Jeunesse

Alain Bashung est le fils d'une mère d'origine bretonne, ouvrière dans une usine de caoutchouc de Boulogne-Billancourt, et d'un père algérien kabyle, qu'il n'a jamais connu[2],[3]. Sa mère s'est remariée à un boulanger travailleur de nuit et Alain Bashung est envoyé à l'âge d'un an dans les environs de Strasbourg, à Wingersheim, chez les parents de son nouveau beau-père[2]. Il passe ainsi son enfance à la campagne dans un milieu plutôt conservateur, avec une grand-mère qui ne parle que l'alsacien[3]. Il découvre la musique, notamment le Mahagony de Kurt Weill, grâce à la pratique d'un harmonica Rosebud qu'il reçoit pour ses 5 ans[3]. Il est en outre enfant de chœur à Wingersheim, où il pratique aussi le basket-ball et le cyclisme. À l'école, Alain est un enfant sérieux[réf. nécessaire].

Il retourne à Paris en 1959, où il découvre les grandes figures de la chanson française puis, à la radio, le rock américain de Gene Vincent, Buddy Holly qui deviendra un modèle ou Elvis Presley[3]. Parallèlement à ses études qu'il abandonne rapidement après l'obtention d'un BTS de comptabilité en 1965 à l'école nationale de commerce[3], il monte un groupe éphémère avec des copains, les Dunces, au registre oscillant entre folk et rockabilly.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site